• Anne

10 pratiques pour mettre plus de douceur dans sa vie

Dernière mise à jour : il y a 6 jours



Deux tiers des personnes que j’accompagne sont des femmes et aujourd’hui c’est sous l’angle féminin que j’aborde cet article.


Ce que je vais écrire s’applique aussi aux hommes donc messieurs ne vous privez pas de cette lecture ! Ce phénomène vous concerne également.



Constat


Peut être vous reconnaitrez-vous dans ce portrait...


Les femmes que j’accompagne sont très souvent des femmes fortes qui jonglent avec tous les domaines de leur vie, depuis parfois très longtemps. Famille, enfants, couple, travail, elles mènent tout de front et finissent par venir me voir épuisées, souffrant de douleurs, de maladies, parfois profondes, de troubles alimentaires, de mal-être émotionnel, de dépression, de burn-out…


Je suis profondément touchée par la cause féminine. Je remarque que pour atteindre des exigences de performance, de plus en plus élevées dans le travail (qu’elles s’imposent parfois d’elle-même), tout en continuant à occuper une place centrale à la maison, dans leurs relations, dans leurs loisirs (il faut souffrir pour être belle !), elles s’imposent une rigueur hors norme.

En voulant atteindre un idéal de perfection (la femme parfaite), elles se coupent de leurs parts féminines, de la douceur et de la souplesse plus particulièrement. Pour de nombreuses personnes dans notre société, hommes et femmes, ces notions peuvent même parfois être synonyme de faiblesse, de niaiserie



Un peu de théorie


Dans la théorie, ces notions de douceur et de souplesse sont attribuées à nos parts féminines mais elles sont belles et bien présentes en chacun de nous homme et femme sans distinction (loi de la polarité, YIN/YANG etc.). Les parts féminines ne sont pas « mieux » que les parts masculines (force, puissance, endurance…), il y a un juste équilibre à trouver entre les deux.


Une vie ne pourrait être que douceur et souplesse. Sans force et puissance, nous n’irions pas bien loin. Mais dans ce que je remarque le plus souvent, à l’inverse, une vie qui ne serait régie que par la force et la puissance, semble à coups sur, dure, laborieuse, épuisante, pas du tout confortable à expérimenter, que l’on soit homme ou femme. Toutes ces notions sont complémentaires.




Se transformer pour transformer sa vie


Lors d'un accompagnement, nous pouvons travailler sur l’ équilibre de vos parts Féminines/Masculines afin de rétablir un équilibre intérieur confortable. Mon expertise saura le déceler le moment venu en fonction de votre demande. Nous pouvons concrètement apporter plus de douceur et de souplesse dans votre vie si nécessaire et permettre une véritable transformation en vous et dans les perceptions que vous aurez de la vie. Je vous accompagne dans un premier temps afin de vous permettre de toucher du doigts ces notions pour finalement vous amener sur le chemin de l’autonomie.


Le monde change quand nous changeons. Le monde s'adoucit quand nous nous adoucissons. Le monde nous remplit d'amour quand nous choisissons d'aimer le monde. Marianne Williamson


Etat des lieux de vos pratiques


Avez-vous conscience de votre besoin de douceur ? Je vous invite dans un premier temps à faire le point et à vous questionner.

Vous pourrez ainsi si vous le souhaitez, changer le filtre par lequel vous expérimenterez la vie :


La vie n’est pas forcément « dure ».

C’est l’angle par lequel nous la voyons, le plus souvent en fonction de nos croyances et de ce que nous avons expérimenté comme schéma(s) de fonctionnement depuis l’enfance.


Nous avons tous besoins de douceur et de souplesse, tout comme une fleur à besoins d’un sol de qualité, riche en nutriments, d’eau et de soleil pour s’épanouir.

Ce sont des besoins essentiels à la croissance et à l’épanouissement de notre Être. Notre objectif, homme ou femme, ne pas attendre de l’autre qu’il nous l’apporte mais nous nourrir par nous-même de ces notions pour finir par les incarner pleinement.


Si je veux récolter de la douceur dans la vie, je dois la cultiver.

Je vous invite à prendre un joli cahier et votre crayon préféré et à répondre aux questions suivantes.

  • Quelle place souhaitez-vous donner à la Douceur dans votre vie ?

  • Comment l’expérimentez-vous ?

  • Comment la nourrissez-vous, en conscience ?

Inconsciemment, la plupart d’entre nous allons chercher cette douceur dans la nourriture. C’est un moyen comme un autre de s’apporter de la douceur mais il est souvent à l’origine de comportements compulsifs dont nous souhaitons nous détacher. Je vous invite donc à prendre conscience de vos agissements et à réfléchir à d’autres pistes.



10 pistes pour apporter de la douceur à votre vie


Voici maintenant 10 pistes qui vous permettront de goûter par vous-même à la douceur de la vie :


Tout commence par une intention : vivre sa vie dans la douceur. En faire une valeur clé, un pilier de votre épanouissement personnel. Ensuite, je vous invite à revenir à vos sens, à vos perceptions afin de parvenir à « capter » la douceur autour de vous, puis en vous.


Toutes ces activités n'auront de sens que si vous les pratiquez en conscience, c'est à dire non pas machinalement mais avec l'intention de vous apporter toute la douceur à laquelle vous avez droit :


  1. Utiliser la couleur bleue ou rose au quotidien. Choix des vêtements, du linge de maison, de votre décoration, ces deux couleurs portent en elles la symbolique de la douceur. Homme ou femme peu importe, il n’est pas question de genre

  2. Choisir d'écouter de la musique qui nous plait, synonyme de douceur pour nous

  3. Prendre soin de soi, de son corps, se faire masser, s’offrir un soin en institut

  4. Choisir des vêtements doux et confortables

  5. Ralentir, prendre le temps, cultiver l’instant présent, la « slow attitude »

  6. Être moins exigeant avec soi-même

  7. Oublier la notion de perfection et se détacher du fruit de l’action

  8. Mettre l’accent sur le plaisir plus que sur la performance

  9. Choisir une image mentale qui représente pour vous la douceur et s’y connecter régulièrement en visualisation

  10. Reconnaître la douceur là ou elle est et s’en saisir : caresser un chat

(...)


à lire pour nourrir la douceur dans sa vie : Le temps de la douceur (Françoise Dorn)


A bientôt !

Anne

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout